...........................................................................................................................................

MUTATIONS, EXCROISSANCES & GREFFES
...........................................................................................................................................

UNE MUTATION ANNONCÉE
...........................................................................................................................................

Une mutation annoncée, 2012, différentes vues des 3 volumes en profilés acier creux soudés et des maquettes en sapin avant réalisation en acier, 170 x 70 x 20 cm [x 3], coproduction Les Verrières – résidences - ateliers de Pont-Aven.

Étant en résidence en 2012 dans les Verrières de Pont-Aven, le lieu même des Verrières a été la matière première de ma réflexion. Le bâtiment à cette époque allait être transformé pour accueillir le musée de la ville. La Mairie déménageait dans un autre bâtiment et les résidences-ateliers quant à eux fermaient. Partant de ce fait, l’idée de réaliser une sorte d’hommage a été le moteur pour la création de plusieurs pièces, dont Une mutation annoncée.

Elle consiste en trois volumes en profilés métalliques soudés, tube acier creux à base carrée. Ce matériau fait référence à la structure du bâtiment qu’était l’ancien Hôtel Julia. « La modeste petite pension campagnarde qui constituait l’hôtel initial a maintenant un voisin magnifique construit avec une armature d’acier comme un gratte-ciel de Chicago… »1.

La sculpture en apparence abstraite peut faire référence à une structure minimaliste labyrinthique. Elle propose une reconstruction de l’exosquelette du bâtiment et de ses six étages avec leurs cloisons. Chaque module est formé par l’assemblage de deux étages. Les étages assemblés ont une fonction commune dans l’organisation du bâtiment le 4e et le 3e étage concernent les Verrières – résidences - ateliers de Pont-Aven, le 2e et le 1er étage étaient occupés anciennement par la Mairie, les salles du rez-de-chaussée et du sous-sol servent à diverses réceptions et événements.

Le dessin de chaque étage est extrait des plans d’évacuation en cas d’incendie. L’œil se balade dans les volumes, représentant non pas une maquette du lieu mais plutôt une sorte de microarchitecture ou totem marquant un temps arrêté sur l’architecture du lieu avant sa métamorphose.

1 Source : Miltoun, Rambles in Brittany. Duckwood & Co London, 1905 à propos de l’annexe de l’Hôtel Julia.
...........................................................................................................................................

> TÉLÉCHARGER LE LIVRET UNE MUTATION ANNONCÉE EN BASSE RÉSOLUTION


...........................................................................................................................................