...........................................................................................................................................

« FICTION SOUTERRAINE »
...........................................................................................................................................

LES HABITANTS DU SOUS-SOL
...........................................................................................................................................

Les habitants du sous-sol, 2015, 19 diapositives sépias grattées, rayées, frottées, projection en boucle, photos: © Hervé Beurel, 2015.

Dans la pièce Les habitants du sous-sol, l’apparition d’un appareil low tech tel que le projecteur de diapositives et les diapositives grattées issues du domaine de l’éducation aux sciences font écho à la mémoire et au temps qui passent. Les diapositives sont ici retravaillées manuellement en mimant graphiquement l’utilisation d’outils numériques tels que le tampon duplicateur ou la gomme dans le logiciel numérique de retouche d’images Photoshop. La projection au mur n’est pas frontale, ce qui donne à l’image une dynamique faisant écho aux transitions de diaporama d’images que l’on peut apercevoir sur un ordinateur. Les diapositives sont plus ou moins grattées, frottées, rayées ce qui révèle une nouvelle image rendant les insectes presque mutants. Les couches de la gélatine diapositive sont grattées tel que l’on gratterait le sol pour en faire apparaître sa composition géologique et donc son histoire.
...........................................................................................................................................